Pourquoi recruter des docteur·e·s sur des postes de C-level/top management?

Mis à jour : janv. 26

Les compétences des docteur·e·s peuvent-elles être un atout sur des postes de décisions ?




Qu’est-ce qu’un poste C-level?


‘’C-level’’ est un terme américain où le ‘’C’’ correspond à chief. Les postes de C-level sont donc les postes de direction ou de cadres supérieurs. On retrouve parmi les postes C-level, le CEO (Chief Executive Officer, soit PDG), le CFO (Chief Financial Officer), le CTO (Chief Technology Officer), le CSO (Chief Strategy Officer), le CBO (Chief Business Officer), etc. Ces emplois sont assimilés au COMEX (comité exécutif) d’une entreprise.


À l’heure actuelle, dans une économie basée sur la connaissance, le marché du travail est en constante mutation et les missions des cadres requièrent toujours plus de créativité, d'initiative et d'adaptabilité. D’autre part, il est nécessaire d’avoir à la tête des structures de toutes les tailles des managers qui sauront à la fois appréhender les impacts de cette évolution, mais qui auront également les compétences pour diriger une équipe dans un contexte mouvant. Nos études ainsi que notre expérience en recrutement nous montrent que les PhDs ont acquis, lors de leur parcours doctoral, un ensemble unique de compétences techniques, transverses et humaines, qui en font des talents adaptés pour ce type de fonctions. On les retrouve en particulier dans les secteurs innovants et à la pointe de la technologie, où, schématiquement, comprendre la science et les processus de recherche, pour orienter la stratégie est d’autant plus important.

Les compétences cœur des docteur·e·s comme atout en poste de direction

Les PhDs ont développé des compétences lors de leur parcours qui ne sont pas limitées à la conduite d’activités R&D. Leur pensée analytique et critique, leur capacité de résolution de problèmes complexes, leur capacité d'apprentissage, leur créativité, mais aussi leur résilience et leur flexibilité leur permettent de se positionner sur des postes où il faut savoir orienter une stratégie pour le futur et prendre des décisions.


Quelle place les PhDs occupent-ils sur les postes C-level ?

Il n’existe pas actuellement d’étude à large échelle se concentrant spécifiquement sur les carrières et les parcours des PhDs occupant des postes C-Level. L’étude CAREER de 2012 nous permet néanmoins de déterminer que 2,35% des docteur·e·s occupent des fonctions de direction en France. Un constat similaire peut être fait au Canada, avec 2,22% des titulaires de doctorat exerçant des fonctions de direction au pays (PhDétectives, 2019). Une analyse des profils et des offres d’emploi sur LinkedIn permet de déterminer qu’environ 3.2% des offres d’emploi C-level requièrent un doctorat, alors même qu’il n’est nécessaire que pour 1.3% de l’ensemble des offres d’emploi. Par ailleurs, 2.7% des utilisateurs LinkedIn qui ont un poste C-level mentionnent détenir un doctorat, alors que les docteur·e·s représentent environ 0.9% de la population active en France. Les docteur·e·s sont significativement surreprésentés à ces postes. Mais quelle est donc leur plus-value sur ces fonctions ?

Pourquoi des PhDs à des postes C-level ?

Depuis 13 ans, Adoc Talent Management accompagne des entreprises variées pour qu’elles s’entourent des talents des docteur·e·s et notamment à des postes C-level. Ces missions nous permettent de tirer un certain nombre d’enseignements sur la plus-value que les PhDs peuvent apporter au sein de comités exécutifs.


Un premier exemple de mission accomplie est une start’up du monde du digital, dont les produits sont basés sur de l’IA, que nous avons accompagnée dans le recrutement d’un docteur en informatique. L’équipe fondatrice était dotée de compétences business et couvrait de façon adéquate le marketing, le business development et les finances. Mais pour aller plus loin, la jeune pousse avait besoin d’une expertise technique forte pour promouvoir l’innovation. Nous avons donc recruté un CTO (Chief Technology Officer), qui est aussi venu se joindre progressivement au capital de l’entreprise comme associé. Parmi les contributions qu’il a apportées à l’entreprise, il a constitué et dirigé une équipe scientifique et technique, tout en orientant la stratégie de l’entreprise vers les technologies les plus à la pointe. Sa hauteur de vue lui a permis de traduire les problématiques business en feuille de route R&D pour l’équipe scientifique. Doté d’un esprit entrepreneurial et saisissant bien les besoins des clients tout en étant capable de les traduire en projets R&D, il aura permis le développement d’une solution SaaS (Software as a service), mise sur le marché en 15 mois, apportant à l’entreprise un avantage notable sur son marché.


Il est souvent imaginé que les PhDs se retrouvent uniquement sur des directions scientifiques ou techniques. Or notre expérience nous montre que dans les entreprises innovantes, ils/elles sont précieuses à intégrer sur des fonctions plus axées business.

Aussi, le deuxième exemple que nous souhaitons ici mentionner correspond au recrutement d’une CBO (Chief Business Officer) dans une entreprise de biotechnologies. Avec un produit innovant qui était à la veille d’entrer en phase clinique, l’entreprise devait plus que jamais savoir naviguer dans l’écosystème et nouer des liens avec les autres acteurs. Des impératifs de levée de fonds demandaient de plus en plus de temps et d’énergie pour le CEO, qui jusque-là s’occupait du développement d’affaires. Il devenait donc urgent de le soulager. La candidate recrutée, docteure en immunologie, détenait une première expérience professionnelle en R&D à la suite de laquelle elle a transitionné vers des enjeux de business development, particulièrement sur des partenariats et alliances pour le co-développement de produits. En la recrutant, notre client a su profiter de sa compréhension pointue de leurs technologies et des enjeux de R&D et de la manière dont ils impactent le côté business. Elle a su proposer des deals originaux et négocier un accord de licensing-out lors de sa première année en poste, qui a permis à l’entreprise de booster ses programmes de développement de produits seuls ou en partenariat.


Pour conclure, les PhDs peuvent habilement faire le pont entre la science, la technique et la stratégie pour innover à tous les niveaux de la chaîne de valeur, optimiser les processus internes, l’organisation du travail, les briques technologiques, l’expérience utilisateur, etc. Les docteur·e·s portent des compétences qui leur permettent de questionner et repenser l’existant, d’amener des nouvelles idées, de dépasser les frontières et se distinguer dans les postes C-level.

Que vous soyez PhD en poste de top management ou cherchant à atteindre ces fonctions ou recruteur qui s’intéresse aux compétences des titulaires de doctorat dans un contexte de top management, n’hésitez pas à nous écrire un commentaire ici ou nous envoyer un message.


Pour aller plus loin sur la question :


Visionnez la conférence intitulée « Quelle place pour les docteur·e·s sur les postes de top management», animée par Dre. Amandine Bugnicourt, CEO d'Adoc Talent Management, et Yamina Cauvin, Responsable du pôle recrutement et Formatrice, donnée en ligne le 20 novembre 2020.


  • Consultez aussi l'étude CAREER sur les compétences des titulaires de doctorat en France, sur pages de notre site Web.

  • Consultez l'étude PhDétectives sur les compétences et les trajectoires professionnelles des PhDs au Canada, également sur notre site Web.

  • Consultez cette fiche métier faite spécialement sur les métiers de la direction dans le cadre du projet CAREER.

  • Consultez aussi nos autres fiches métiers pour découvrir une foule de carrières ouvertes aux titulaires de doctorat.


18 vues0 commentaire