Portrait Scientifique: Chargée d'Études

Mis à jour : 9 nov. 2018

Entrevue avec Muriel Larrouy - Doctorat en Sociologie



Mini CV

2006 : Doctorat Sociologie - Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

2006 à aujourd’hui : Chargée d’études transport en commun - Communauté d’Agglomération SQY


POSTES ET MISSIONS

J’assure depuis 2006 le poste de chargée d’études « transport en commun » pour une collectivité territoriale qui représente 7 communes, environ 147 000 habitants et 105 000 emplois. Je suis donc en charge de définir et mettre en oeuvre la politique des transports en commun de l’agglomération, en travaillant en étroite collaboration avec le prestataire sqybus, qui est en fait une filiale de la RATP. J’ai pour mission de négocier, gérer et suivre les relations contractuelles et financières avec ce prestataire, mais aussi de conduire des réflexions sur les besoins des institutions, des entreprises, des établissements scolaires et plus largement des usagers pour notamment améliorer les déssertes et par conséquent la mobilité.


Pour ce faire, chaque projet fait l’objet de concertation auprès des principaux intéressés (tels que les établissements scolaires, les parents d’élèves ou les entreprises) pour bien cerner les problématiques et les attentes. Des études auxquelles je participe sont ensuite réalisées afin de pouvoir proposer et adapter la meilleure offre de transport en commun possible. Une fois la solution proposée, il faut bien sûr obtenir une validation technique auprès des techniciens des communes ainsi qu’une validation politique auprès des élus, sans oublier la partie négociation financière auprès du syndicat des transports d’île de France. L’étape suivante est donc la mise en oeuvre de la solution avec un grand volet communication : il faut informer largement les usagers de ces changements, répondre aux éventuelles réclamations et apporter certaines modifications si besoin.


"C’est finalement la même démarche que celle de la recherche où l’on n’a jamais de certitude, on ne sait pas ce que l’on cherche et on n’est jamais sûre de trouver quelque chose"

COMPÉTENCES CLÉS

Tout d’abord, je pense qu’il faut de bonnes connaissances des mécanismes sociaux-économiques afin de bien identifier les enjeux d’attractivité du territoire et de savoir les coupler avec les besoins de la politique territoriale, tout en étant très attentif à ne pas favoriser davantage une commune plus qu’une autre. Il faut être capable de définir lescibles des projets, d’établir la typologie de

leurs besoins et de savoir hiérarchiser ces besoins en fonction des priorités. Pour cela il faut savoir être à l’écoute, notamment lors des concertations avec les parties prenantes mais aussi être capable d’analyser et de bien formuler leurs besoins et leurs attentes. Il y a aussi toute la partie conduite de projet, aussi bien sur les aspects techniques que sur les aspects concertation et négociation avec les élus et les techniciens locaux et régionaux. Et puis je dirais qu’il faut faire preuve plus généralement d’un bon relationnel à toutes les étapes, avec l’ensemble des interlocuteurs et de beaucoup de souplesse : être capable de pouvoir réadapter une solution que nous pensions être la bonne. Enfin, les capacités en communication sont également très importantes pour définir et prioriser les cibles, mais aussi pour déployer des arguments et des outils de communication adaptés.



L’ATOUT DU DOCTORAT

Les premiers atouts du doctorat sont liés à une grande autonomie, à une capacité à saisir les enjeux de manière plus large et de faire un tour d’horizon complet. La capacité d’abattre une quantité de travail importante et surtout de savoir se remettre en question sont d’autres compétences acquises lors de la conduite de la thèse. En effet, dans les activités de transport, la solution que l’on propose peut être souvent remise en cause, donc il ne faut absolument pas d’idée préconçue. C’est finalement la même démarche que celle de la recherche où l’on n’a jamais de certitude, on ne sait pas ce que l’on cherche et on n’est jamais sûre de trouver quelque chose. Il faut donc faire preuve d’une capacité d’adaptation qui est très large et qui ne nous déstabilise pas de manière importante. Cela veut dire aussi accepter les points de vue variés, faire évoluer le projet dans un autre sens parce que les résultats nous y conduisent et surtout, savoir accepter des évolutions auxquels on n’avait pas spécialement pensé au départ !



POSTES CLÉS





Pour plus d'apercus portant sur les parcours de scientifiques, le développement d'organisations innovantes, le recrutement de scientifiques, et d'autres ressources pertinentes, inscrivez-vous à notre infolettre et suivez nous sur Twitter, Linkedin et Facebook.


4 vues

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black LinkedIn Icon
  • Noir Icône YouTube

contact@adoc-tm.com   |   +33 1 44 88 57 79  | 21 rue du Faubourg Saint Antoine, 75011 Paris, France

 

    contact@adoc-tm.ca      |   +1 514 430-0939 | 5333 avenue Casgrain, #102 Montréal (Québec) H2T 1X3

Nos CGU / Informatique et liberté / Processus de Recrutement / Mentions légales